Notre actualité

Et si on parlait des financements européens ?

Depuis 2010, toutes les entreprises, quel que soit leur taille et leur secteur d’activités, peuvent demander une aide de financement européenne tant que leur projet fait progresser les intérêts de l’Union Européenne ou contribuent à la mise en œuvre d’un programme ou d’une politique de l’UE.

Focus sur le programme Horizon 2020, le plus grand programme de recherche et d’innovation jamais réalisé par l’Union européenne

Dans le cadre de la stratégie Europe 2020, toutes les politiques de l’Union Européenne ont pour objectif commun de relancer l’économie européenne en développant une croissance « intelligente, durable et inclusive », pour faire face à la crise et aux défis de l’UE dans les domaines de la recherche, de l’environnement et de la formation.

Pour cela, chaque année, l’Union Européenne soutient plus de 200 000 entreprises en subventionnant certains de leurs projets grâce à son programme Horizon 2020. Pour ce faire, une enveloppe de près de 80 milliards d’Euros sera disponible d’ici 2020 (dont 27 milliards d’Euros pour la France) en plus des investissements privés ou publics des pays membres. L’enjeu est de renforcer la position de l’Union Européenne dans le domaine scientifique, de renforcer l’innovation industrielle et de relever les grands défis sociaux tels que le changement climatique, le transport durable, les sources d’énergies renouvelables ou encore la sécurité alimentaire.

Les fonds européens, un levier stratégique pour les entreprises

Une contribution financière directe peut donc être versée sous forme de subventions de la Commission européenne ou de ses agences exécutives, pour des projets susceptibles de répondre à ces grands défis économiques et sociaux. L’Union Européenne est à même d’intervenir à toutes les étapes de la vie d’une entreprise : création, innovation…

Il faut savoir que les projets subventionnés par la Commission ne sont jamais intégralement financés par l’Union Européenne, elle ne fait que compléter le budget si nécessaire. Ce financement européen ne génère donc pas de profit, mais il aide et encourage de nouveaux projets, un seul à la fois, à voir le jour.

Un certain nombre de critères d’éligibilités sont néanmoins demandés. Ils dépendent notamment des fonds européens qui peuvent être mobilisés (FSE, FEDER, FEADER, FEAMP) ainsi que le respect des règles communautaires et nationales en vigueur.

Un foyer de financement inexploré

Force est de constater qu’en France les chefs d’entreprises ne sont pas suffisamment informés sur les aides de financement européennes, alors que 30% d’entre eux affirment connaître les principaux fonds européen tels que le FEDER et le FSE.

Parmi les dirigeants avertis, un tiers pensent ne pas être éligible à ces aides, et 12% craignent que les démarches administratives soient trop complexes.

Sans parler de l’impact des idées reçues à propos des aides de financement européennes venant des dirigeants des petites entreprises. Rappelons que les subventions européennes ne sont pas réservées qu’aux grands groupes, et que le chef d’entreprise n’a pas à rembourser les sommes perçues, mais ces dernières n’interviennent généralement qu’en remboursement du montant total des dépenses prévues pour le projet.

Et les spécialistes de la recherche de financements publics ?

Il existe en France quelques entreprises spécialisées dans la recherche de financements publics, apportant leur savoir-faire en matière opérationnelle, fiscale, juridique et institutionnelle. Parmi ces acteurs spécialistes on y retrouve notamment les sociétés ODI-C, F. Iniciativas, Alma Consulting Group, Leyton ou encore GAC Group. Au premier abord, toutes ces structures se valent, arborant légitimement une expertise en matière de conseil et d’accompagnement des dirigeants d’entreprises, souvent à l’initiative de programmes de recherche et d’innovation, dans leur quête de financements publics. L’enjeu pour les entreprises sera ici de s’entourer de la structure qui saura apporter une réelle plus-value dans la recherche d’aides européennes, adaptée à leur métier et leurs projets de développement, avec un mode de facturation adapté afin de favoriser la poursuite de l’innovation.

HIRAMYS a le plaisir d’accompagner la société ODI-C dans la mise en relation avec ces entreprises françaises innovantes désireuses d’être accompagnées dans les bonnes conditions dans leur recherche de financements publics, qu’ils soient français ou … européens (of course !).

Liens utiles :

Flora Ledoux